cldcultureardecheverteardeche verteardecheardecheardeche verte

Vous êtes ici : Accueil » Développement rural » Agriculture » Développer des pratiques agricoles durables

-

Développer des pratiques agricoles durables


Les pratiques agricoles et forestières ont une incidence tant qualitative que quantitative sur l’état et l’évolution des ressources naturelles; par ailleurs, l’agriculture et la sylviculture sont à la fois fortement dépendante de l’augmentation de la variabilité climatique et de la température, mais également des secteurs identifiés d’émission de GES (Gaz à Effet de Serre).

La diffusion et la vulgarisation de pratiques plus respectueuses de l’environnement, moins consommatrices en énergies dans l’agriculture et la forêt devient un enjeu fort, tout comme la recherche et la mise en œuvre de mesures d’adaptation au changement climatique.


L'agriculture biologique en Ardèche verte représente 3 % de la SAU (Surface Agricole Utile) agricole totale, ce qui reste inférieur à la moyenne départementale (~ 7 %). Le nombre d'exploitations du territoire qui se tournent vers l'agriculture biologique est en croissance; par ailleurs, ces pratiques constituent un référentiel que des exploitants plus conventionnels, souhaitant s'orienter vers une agriculture plus raisonnée, peuvent utiliser : il est bien question de ne pas cloisonner les pratiques, mais bien d'encourager les "passerelles techniques" entre agriculture biologique et conventionnelle.

Le Pays peut ainsi soutenir des actions visant à développer et promouvoir les pratiques de l'agriculture biologique, mais également les projets d'expérimentations et de transferts de compétences entre agriculteurs.

Les fonctionnalités de l'agriculture étant multiples, et ses rôles, à l'interface des écosystèmes et de l'activité humaine, décisifs dans la gestion des ressources du territoire, le Pays encourage également les démarches collectives permettant d'améliorer les connaissances sur les ressources et les potentiels de production du territoire; d'encourager la connaissance, la diffusion et le test de "bonnes pratiques environnementales" (réduction de l'utilisation de pesticides, engrais chimiques, préservation/amélioration de la biodiversité,...) et de soutenir des projets collectifs visant à améliorer l'autonomie des exploitations agricoles.

Des projets d'expérimentation et d'adaptation au changement climatique pourront être développés, menés avec des groupes d'agriculteurs et encadrés par un référent scientifique.